Les bricks de Séverine Rogue

Quand Lego et Harry Potter rencontrent une douce passionnée, cela donne ceci


Poster un commentaire

Boite 4867 : l’entrée de Poudlard

Je sais : souvent je ne mets pas les titres officiels des boites. Mais quand ça colle pas… ben ça colle pas.

Dans tous les cas, ces photos correspondent à une soirée Lego. Donc :

– ce ne sont pas mes mains.

– la qualité des photos ne suit pas toujours (comme en plus, c’est moi qui ai pris les photos… on est mal parti dès le départ).

Bref, cette boite est sortie en 2011 de 466 pièces et 7 figurines.

Boite et sachets

On ouvre la boite.

Les autocollants

Figurines

Lucius Malefoy, Rémus Lupin (sauf que je préfère l’ancienne version. Celle-la me servira pour Bill Weasley) et Gregory Goyle.

Harry et le professeur Chourave

Et enfin Neville Longdubat.

La dernière figurine est un détraqueur.

Pièces spéciales

On ne manquera pas de sols

Construction

Le mécanisme du pont

En place.

On poursuit avec la notice

Le pont fini.

On tourne…

…et cela part en vrille.

La première tour est entamée.

Les fondations sont en place ainsi que le premier plancher.

On monte l’étage…  y a beaucoup de courrants d’air dans cette tour.

Le dortoir de gryffondor. Une énimèe version. Cette fois-ci, nous avons droit à des lits superposés. A l’occasion, faudra que je fasse des comparatifs entre ces dortoirs.

Je ne sais pas où ils mettent les malles dans un dortoir pareil !

Construction d’un des éléments de la salle de classe de l’étage. Vous pourrez comparer cette mappemonde avec celle fournie dans le set « la cabine du capitaine » de la collection pirates des caraïbes. (je vous ferai un article avec les photos des deux)

La salle de classe.

Hop, le plancher de l’étage suivant. On en profite pour admirer les courrants d’air de la tour.

On commence à préparer le futur toit.

Et sous le toit, on a…

… – quoi ? Vous n’avez pas encore trouvé ?

Ben oui : la salle de cours de divination ! Avec la boule et les tasses à thé.

Et voila, la première tour est construite.

Et c’est la que les choses se gatent puisque la seconde tour à construire… n’est pas bien différente de la première.

Niveau construction, on perd un peu d’intérêt.

En plus, on ne peut que constater un sérieux problème : comment jouer quand on ne peut pas glisser les mains pour poser les figurines ?

Ben ouais, on est un peu dépité. Mais bon, construisons la seconde tour.

des fondations quasi identiques. (sauf qu’on les a construites plus vite)

Le premier niveau.

Deux beaux portraits en stickers et… c’est tout.

La, le contenu est un peu plus sympa. Un bureau du prof de DFCM qui a son charme… mais qui est bien trop petit.

Au dernier étage : la cachette du miroir de Rised. Ce n’est pas le premier miroir de rised qui nous est présenté. Celui-ci a l’avantage d’être vide. Il peut donc servir à tout et pas seulement au « rised » d’Harry.

Et voila : fin de la seconde tour.

Oui, je n’ai pas collé les stickers.

 

Pièces restantes

J’ai oublié de faire la photo.

 

Résultat

Mon avis

BIlan : c’est joli.

Niveau construction, c’est répétitif.

Niveau jouabilité : ca manque de place.

Mais des figurines sympas.


Poster un commentaire

Comparaison entre la boite 4720 et la maison du 10127

Construction de la maison correspondant à la boutique de Barkow et Beurk du 10217

Article sur la boite 4720

Je reglisse une photo de chaque :

Au final, la boîte 4720 appelée (l’allée des emmbrumes » contient exactement (officiellement) la même boutique que la maison Barjow et Beurk de la boite 10217  « Chemin de Traverse ». Petit soucis : cette boutique se trouve effectivement dans l’allée des Embrumes et non sur le Chemin de Traverse.

Pour la suite, pour moi, ces deux sets ne sont pas vraiment comparables car ils ne visent ni le même but, ni le même public.

Ainsi le 4720 vise un public plus jeune. Il est clairement fait pour jouer et le permet d’ailleurs beaucoup. Il fourmille de petits détails que n’a pas le 10217 pour l’intérieur de la boutique, ce qui est fort dommage.

A l’opposé, le 10217 vise un public d’adultes. Il n’est pas fait pour jouer mais juste pour décorer. Si la façade est très belle, l’intérieur de la boutique est vide. (un squelette et une malheureuse armoire quand on sait le fouilli qu’est censé contenir ce magasin…)

Graphiquement, le 10217 est surement plus abouti (quoique pour l’époque de sa sortie, le 4720 est de couleurs originale et a des pièces aux formes tout aussi originales) mais… je trouve le set 4720 plus « Lego ». Le 10217 n’est au final qu’une jolie maquette qui décore bien mais qui n’est pas du tout un jouet.


Poster un commentaire

Quel conte ?

Un petit jeu proposé par Fanabriques que j’ai beaucoup aimé et que je vous propose ici à partir des photos faites la-bas.

Saurez-vous retrouver le conte (une photo par conte) auquel fait référence la construction ?

(celui en bas, le 20)

Et ne trichez pas en regardant les réponses des autres en commentaires !


Poster un commentaire

Boite 10217 : le chemin de Traverse : Barjow et Beurk

Ouf, il était temps (d’autant que les photos sont la depuis bien longtemps… je n’avais juste pas le courrage de les remettre à des formats plus adaptés aux blogs)

Voici donc la maison à construire : le magasin de Barjow et Beurk de la boite 10217, le chemin de Traverse.

Bref, c’est parti, on sort les sacs de la boîte

 

Pièces spéciales

 

Construction

belle porte

un étage

le futur passage

« coucou, cest moi ! »

l’intérieur

gros plan sur le passage secret

Le panneau aux petites annonces à l’extérieur de la boutique

Construction de l’armoire spéciale, reliée à sa jumelle se trouvant à Poudlard (qu’on retrouve dans une autre boîte officielle)

Placement de l’armoire.

mise en place du sol de l’étage supérieur.

On poursuit la construction de la terrasse et de la verrière.

Vue du dessus de la future verrière

Vue complète de la terrasse

La façade

Le toit de la verrière en place : il est mobile.

 

Résultat

La bête dans son ensemble.

     Les pièces restantes.

 

 

Au final, la maison est très belle, très sympa à construire. Mais d’un point de vue jouabilité, je ne pense pas qu’on puisse faire grand chose : pas de place pour les mains ou même simplement les minifig dans la boutique.


Poster un commentaire

Boite 4730 : la chambre des secrets

Cela faisait longtemps que je n’avais pas présenté de boite Harry Potter, je répare donc ce fait.

Référence : 4730, La chambre des secrets

Figurines : 7 (Harry Potter, Ron Weasley, Ginny Weasley, Gilderoy Lockhart, Tom Jedusor, Fumseck, le Basilic)

Episode 2 : Harry Potter et la chambre des secrets

Nombre de pièces : 591

Année de sortie : 2002

Boite et sachets

Acheté d’occasion

Figurines

Fumseck, le phénix. Il s’agit, à l’époque, de la première pièce d’un seul morceau en deux couleurs.

Bon, la flamme au dessus de sa tête est un rajout de ma part.

On aime ou pas. Pour ma part, sachant qu’à ce moment-la, ils ne sérigraphiaient pas les animaux et connaissant le modèle de phénix (cleui du film) dont ils sont partis et que je trouve très laid… ben ils ne s’en sont pas si mal sortis que cela.

Un Harry Potter qui n’a pas changé depuis les sets plus anciens. Nous sommes encore à une période où les minifigurines licenciées ont une tête jaune à visage unique.

 Tom Elvis Jedusor alias Voldemort tel qu’il apparait dans le film et surtout tel qu’il était à l’âge de 16 ans.

Je ne suis pas convaincue par cette minifigurine. Il a l’air méchant alors qu’il est surtout sournois. Et lui avoir mis la même perruque que Harry alors qu’il est censé être beau et chique… bof.

Gilderoy Lockart, un des personnages que nous n’aurons qu’en tête jaune. Heureusement, d’autres licences à tête beiges sont sorties avec des têtes que je pourrai adapter à cette figurine… A moins que je ne décide de tout faire en tête jaune… on verra.

Dans tous les cas, c’est une figurine que j’aime beaucoup.

Ronald Weasley tel qu’on a déjà pu le voir dans des sets plus anciens.

Ginny Weasley. La, on peut dire qu’elle a un physique de gamine qui évoluera beaucoup avec les sets.

Monsieur THE Basilique en chair et en plastique, lui même !

Bon, ok, un autre angle pour mieux l’admirer… N’empêche, vous avez vu ses crocs ?

Impressionnant non ? Ok, on va vous mettre une figurine pour mieux considérer sa taille imposante.

Pièces spéciales

plus tard

Construction

plus tard

Pièces restantes

peux pas vous dire

Résultat

Pas très causant… En fait, cette boite est un ensemble de petits éléments qu’on assemble ensuite comme on le désire.

A savoi également : le plafond de cet ensemble est un peu particulier. Soit on y assemble les tours fournies dans la boite, soit on a la chance de posséder le set 4709 (que je vous présenterai plus tard) et on peut poser celui-ci sur le plafond et faire ainsi un « grand set ». Vous aurez cette démonstration quand je vous aurai présenter le set 4709.

Passons maintenant aux morceaux de décors du set. D’abord, les sans intérêt : les petites tours permettant d’habiller le plafond.

La première avec son vitrail.

J’aime bien le vitrail mais la tour en elle-même a des proportions trop petites pour coller avec le reste du set (comme les deux tours ci-dssous)

Les toilettes de Mimi Geignarde, à ne pas confondre avec les toilettes du troll au premier étage  Il n’y a rien d’étrange à ce que Poudlard ait plusieurs toilettes pour filles vu sa taille. Du reste, ces toilettes ne sont pas au même étage.

Devant (j’aime ce robinet)

Derrière. A savoir, la plaque noire que vous voyez au centre sert à maintenir le sol en place. Dès qu’on la pousse… le sol s’ouvre et nous partons pour la chambe des secrets de Salazar Serpentard.

… comme Lockart ici.

Un gros plan sur le mécanisme.

Nous sommes désormais dans la chambre des secrets et admirons le mur 1 (de droite ou de gauce comme vous le voulez)

Faut reconnaitre qu’esthétiquement, cela a de l’allure. Si on s’en tient au film ou au livre, c’est pas très fidèle mais cela a de l’allure. Peut-être un peu court. Mais ça, j’ai les moyens de corriger…

Mécanisme : si on pousse les deux serpents du centre…

les murs s’ouvrent poru présenter un serpent et une grande épée : probablement l’épée de gryffondor. Pour le coup, on est loin des films et livres mais chut, cest pour jouer (et comme cela, le matériel est rangé).

Photo du dos : comme à Versailles : l’apparat devant et la misère derrière.

Gros plans sur le serpent et l’épée.

Niveau échelle… c’est pire que les baguettes

Passons à l’autre mur

Pas tout à fait pareil mais presque et donc…

La aussi un mécanisme qui fait tomber, cette fois, les murs. Mécanisme que j’ai démonté parce qu’autrement, les murs étaient toujours par terre (grand jeu de mon ch t)

Cette fois, les murs cachent le choixpeau et une araignée qu’a du faire un tour à Tchernobyl.

Encore une fois, un dos très sobre.

Enfin, passons à la bonne surprise du set (en tout cas, un morceau que j’ai apprécié) : la porte du fond, celle par laquelle arrive le basilique.

jolie non ?

L’arrière

et le petit plus : la porte s’ouve

… en grand….

pour permettre le passage du basilique.

Voila, maintenant, à vous d’ajancer les morceaux comme bon vous semble.

AH NONNNNNNNN, pas tout à fait, j’ai oublié de vous parler d’un élément du set : le livr maudit.

BOn, je lui fais un petit repproche à ce livre : il n’existe qu’en version percée. Pour l’hstoire c’est gênant…

Et je vous propose au passage une autre pièce pour les crochets du basilique. Certes, à la sortie du set, elle n’existait pas encore, mais rien ne nous empêche de l’utiliser aujourd’hui.

Mon avis

Un des plus beaux set de l’année 2002. Il est jouable, beau à regarder, sympa à construire. Bref : une réussite !