Les bricks de Séverine Rogue

Quand Lego et Harry Potter rencontrent une douce passionnée, cela donne ceci


Poster un commentaire

Le Quidditch

Le Quidditch est un sport fictif issu de la saga Harry Potter créé par J. K. Rowling. Chaque équipe possède sept joueurs chevauchant des balais volants. L’objectif étant de marquer plus de points que l’adversaire en marquant un maximum de buts et en attrapant une balle magique, le Vif d’or. Un match peut durer des mois et comporte des risques mortels pour les joueurs.

Histoire

962 : Utilisation des balais volants.
Xe siècle : Première course annuelle de balais, disputée en Suède.
XIe siècle : Création du Quidditch dans les marais de Queerditch.
1269 : Barberus Bragge lache le 1er Vivet doré lors d’un match de Quidditch.
XIVe siècle : Interdiction d’utiliser les Vivets dorés et invention du Vif d’or par Bowman Wright.
1473 : 1re coupe du monde de Quidditch. La finale opposa la Transylvanie et la Flandre.
XVe siècle : Les battes ont été magiquement renforcées.
XVIe siècle (début) : Certaines équipes de Quidditch ont expérimenté les Cognards en métal.
1538 : Interdiction de faire l’usage d’une baguette magique contre l’équipe adverse.
1642 : Le plus long match disputé de toute l’histoire du Quidditch avait duré trois mois.
1652 : La coupe d’Europe est créée.
1674 : Fondation de la ligue de Quidditch de Grande-Bretagne et d’Irlande (13 équipes).
1692 : Chaque ministère de la Magie est rendu responsable des conséquences dues à la pratique des sports de sorciers sur son territoire propre.
1711 : Attribution de la couleur rouge au Souafle.
1750 : Fondation du Département des jeux et sports magiques.
1750 : Les règles du Quidditch sont établies.
1883 : Fin de l’utilisation des paniers pour marquer les buts et remplacement par des anneaux d’or
1921 : Roderick Plumpton a attrapé le vif d’or en trois secondes et demie.
1952 : Le Quidditch à travers les âges, de Kennilworthy Whisp, est publié aux éditions Dumalley Fils.
1991 : Harry Potter est le joueur de Quidditch le plus jeune depuis au moins un siècle.
1994 : L’Irlande gagne la 422e coupe du monde de Quidditch en battant la Bulgarie 170 à 160 en finale.

Les règles

Elles ont été établies en 1750 par le Département des jeux et sports magiques.

Si un joueur dépasse les limites du terrain, le souaffle revient à l’équipe adverse. Il n’y a pas de limite d’altitude.
Seule la période de temps mort permet aux joueurs de poser le pied à terre. Cette période, demandée par le capitaine d’une équipe à l’arbitre, peut durer jusqu’à deux heures si le match a déjà duré douze heures. Passé ce délai, l’équipe qui ne revient pas sur le terrain est disqualifiée.
L’arbitre peut déclarer un penalty contre une équipe. Seul le gardien de cette équipe et un poursuiveur de l’équipe adverse sont alors autorisés à jouer sur ce penalty.
Le souafle peut être pris des mains d’un autre joueur. En aucune autre circonstance les joueurs ne devront avoir de contact physique.
En cas de blessure, aucun remplacement de joueur ne sera effectué.
Les baguettes magiques, autorisées sur le terrain depuis 1692 par la Confédération internationale des mages et sorciers, ne doivent pas être utilisées contre l’équipe adverse, l’arbitre, les balles ou encore la foule.
Le match de Quidditch se termine lorsque le Vif d’or a été attrapé ou par consentement mutuel des deux capitaines d’équipe.

Le terrain

Le terrain de Quidditch réglementaire est un ovale de 500 pieds de long et 180 pieds de large (environ 152 mètres sur 54 mètres) avec un cercle tracé en son centre.
Les buts sont constitués d’anneaux d’or placés au sommet de grands poteaux, de 15 mètres de haut. Il y en a trois de chaque côté du terrain, chacun d’une hauteur différente. Ces poteaux sont placés dans une zone de but ; seul le poursuiveur en possession du Souafle peut entrer dans la zone de but.
Des gradins sont placées tout autour du terrain afin que les spectateurs puissent suivre le match.


Formation d’une équipe


Chaque équipe est composée de sept joueurs ainsi répartis :
Trois poursuiveurs se passent le Souafle pour tenter de marquer des buts dans l’un des trois cercles d’or. Le but vaut dix points.
Deux batteurs, armés de batte, frappent les cognards pour éviter qu’ils n’attaquent leurs coéquipiers et les renvoient sur les joueurs adverses. Ce sont des joueurs qui doivent avoir une grande force physique.
Le gardien protège les trois cercles d’or pour empêcher les poursuiveurs adverses de marquer des buts. Il peut aussi sortir de sa zone pour aller prêter main forte aux poursuiveurs, mais il laisse alors ses anneaux sans protection.
L’attrapeur doit chercher puis attraper le Vif d’Or, tout en empêchant l’attrapeur adverse de faire de même. Il rapporte ainsi cent-cinquante points et mettant fin au match. L’attrapeur est le joueur le plus important de l’équipe, puisqu’attraper le Vif d’Or peut souvent permettre de remporter le match. Il doit être habile en vol et avoir un sens de l’équilibre hors du commun.
Harry Potter est l’attrapeur de l’équipe de Gryffondor.

Les trois balles

Souafle

Le Souafle (en anglais Quafle) est une balle en cuir d’une couleur écarlate, sans aucune couture, de 30 cm de diamètre. Il est ensorcelé avec le sortilège d’empogne qui permet de l’attraper plus facilement dans les airs lorsqu’il est lancé. Il est aussi ensorcelé de telle sorte qu’il ne tombe pas trop rapidement au sol ; cela évite de descendre trop bas pour le chercher et de perdre trop de temps.
Les poursuiveurs sont chargés de marquer des buts en envoyant le Souafle au travers des buts adverses. Seul le poursuiveur en possession du Souafle a le droit de pénétrer dans la surface de but.
Le gardien essaie de bloquer la balle avant qu’elle ne traverse les cercles d’or. Il la renvoie ensuite à ses coéquipiers.
La balle est rouge pour être plus aisément discernable des autres balles et être visible en cas de chute dans la boue.

Cognard
Les Cognards (en anglais Bludgers), autrefois appelés « Cognoirs », sont des balles en fer ayant un diamètre d’environ 25 cm. Deux Cognards sont lancés simultanément lors d’un match de Quidditch.
Les Cognards sont ensorcelés pour se lancer d’eux-mêmes à la poursuite du joueur le plus proche, pour le faire dévier de sa trajectoire ou le frapper et ainsi perturber sa progression. Le rôle des batteurs est de protéger les joueurs de leur équipe des attaques des Cognards et de les renvoyer dans le camp d’en face. Ils peuvent étourdir quelqu’un pendant plusieurs jours.

Vif d’or

Le vif d’or (en anglais Golden Snitch) a la taille d’une noix et possède des petites ailes qui lui permettent de virevolter. C’était au départ un animal, appelé vivet d’or mais il a été remplacé par un mécanisme ensorcelé, le vivet étant en voie de disparition. Il est spécialement ensorcelé pour pouvoir échapper le plus longtemps possible aux attrapeurs.
Le vif d’or n’est jamais touché par son fabricant, qui porte des gants. Il a en effet une mémoire tactile qui lui permet d’identifier la première personne qui le touche. Ainsi, on peut facilement désigner l’attrapeur qui a mis la main dessus en premier, en cas de contestation.

Les figures techniques

Attaque en faucon : lorsque les Poursuiveurs se placent les uns derrière les autres en triangle et volent ensemble vers les buts. Cette figure peut également inciter les joueurs adverses à s’écarter.
Revers de Cognard : lorsqu’un Batteur frappe un Cognard en l’envoyant derrière lui et non au-devant comme cela est attendu.
Défense en double-batte : lorsque les deux Batteurs frappent le Cognard en même temps afin de lui donner plus de puissance.
Double huit : lorsque le Gardien serpente très rapidement entre les trois buts pour repousser le Souafle.
le Balai surfé : Lorsque l’Attrapeur se met debout sur son manche à balai. (Harry Potter avale son premier Vif d’Or grâce à cette figure)
Pince de Parkin : lorsque deux Poursuiveurs se collent à un poursuiveur adverse et que le troisième Poursuiveur lui fonce dessus.
Feinte de Porskoff : lorsqu’un poursuiveur en possession du Souafle vole en chandelle, faisant croire qu’il va marquer un but, et qu’au lieu de ceci, il lance alors le Souafle à un coéquipier au-dessus de lui.
Passe arrière : lorsqu’un poursuiveur jette le Souafle discrètement à un coéquipier derrière lui.
Roulade du paresseux : lorsqu’un joueur roule sur son balai pour éviter un Cognard, en restant suspendu.
Étoile de mer : lorsque le Gardien met son balai à l’horizontale et s’y accroche d’une main et d’un pied en tendant ses deux autres membres dans le vide pour couvrir une plus grande surface.
Tremblante de Woollongong : lorsque les joueurs volent en zigzag pour désarçonner les adversaires.
Feinte de Wronski : lorsque l’Attrapeur plonge en piqué pour faire croire à l’Attrapeur adverse qu’il aperçoit le Vif d’or, avant de remonter en chandelle au dernier moment tandis que l’Attrapeur adverse, surpris, s’écrase le plus souvent.
Fourberie de Finbourgh : le poursuiveur lance le souafle en l’air à l’approche des buts adverses, et le frappe avec les brindilles de son balai, un peu comme une raquette.
Charge de Chelmondisto : le poursuiveur effectue un salto avant, tire dans les buts en extension, et retombe sur son balai, pour donner plus de puissance au souafle3.
Plongeon de Dyonisos : le poursuiveur lance le souafle en l’air et fait un smash puissant de la main.

Les fautes
Il existe 700 fautes différentes. Voici les plus communes :
Boutenchoc : lorsqu’un joueur provoque intentionnellement une collision avec un joueur de l’équipe adverse.
Coudoyage : lorsqu’un joueur gêne un adversaire avec ses coudes.
Croc-en-manche : lorsqu’un joueur accroche le manche du balai de l’adversaire avec son propre balai dans le but de faire changer cet adversaire de direction.
Hochequeue : lorsqu’un joueur attrape la queue du balai adverse pour le ralentir.
Pincevif : lorsqu’un membre de l’équipe, autre que l’Attrapeur, touche le Vif d’or.
Pique-Souafle : lorsqu’un joueur trafique le Souafle, dans le but de modifier sa vitesse ou sa trajectoire.
Pognensac : lorsqu’un joueur touche le Souafle au moment où il traverse un anneau de but.
Rembarrage : lorsqu’un joueur traverse un anneau de but pour repousser le Souafle.
Tassebut : lorsque plusieurs Poursuiveurs entrent en même temps dans la surface de but (seul le joueur en possession du Souafle en a le droit).
Tranchefoule : lorsqu’un Batteur frappe un Cognard en direction de la foule dans le but de provoquer un arrêt de jeu.
Lance-Sort : Lancer un sort contre un joueur de l’équipe adverse.
Saute-balais : Sauter sur un autre balai pendant un match.

Le Quidditch à Poudlard

Chaque année, à Poudlard, l’école des sorciers, un tournoi est organisé entre les quatre maisons (Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle, Serpentard). Six matchs ont lieu par an (sauf pendant la quatrième année d’étude de Harry, à cause du tournoi des Trois Sorciers et la deuxième année car le tournoi fut annulé à cause de la chambre des secrets). La maison qui remporte le plus de matchs gagne la coupe de Quidditch.

Le Quidditch professionnel

Le Quidditch a aussi une renommée internationale comme en témoigne la Coupe du Monde de Quidditch dans Harry Potter et la Coupe de feu. Un des joueurs les plus connus, est Viktor Krum, attrapeur au sein de l’équipe de Bulgarie. l’Irlande est le champion du monde du Quidditch

Compétitions

La Coupe du Monde : elle se déroule tous les quatre ans. C’est l’évènement le plus célèbre chez les sorciers.
La Coupe du monde de Quidditch se dispute tous les quatre ans entre les équipes nationales qualifiées pour l’événement. Chaque année, un pays-hôte est désigné pour l’accueillir. La première édition a lieu en 1473 et restera dans les mémoires de par la violence de sa finale : toutes les brutalités excessives qui y ont été commises ont par la suite été interdites, constituant ainsi la liste exhaustive des fautes dans les règles du quidditch.

La Coupe d’Europe : elle se déroule tous les trois ans.

La Course annuelle de balai : Elle se déroule en Suède. La première s’est disputée au 10e siècle ; elle consistait en un parcours de cinq cents kilomètres séparant Kopparberg et Arjeplog, comprenant notamment la traversée d’une réserve de dragons, d’où l’origine du trophée décerné au vainqueur : un suédois à museau court.

Publicités


Poster un commentaire

Evènement à Poudlard

Ceci a été réalisé à l’occasion d’un concours L13 du site brickpirate.net

Pour les puristes de HP, je précise : je ne respecte pas les profs par petit problème de têtes jaunes et parce que c’est plus drôle comme ça.  Et je ne respecte pas vraiment le contexte non plus.

Pour tout le monde : je sais que mes photos sont crades et ma construction pas évoluée pour deux sous. Les photos : à 1h du matin, essayez d’avoir encore les yeux en face des trous. Et je suis pas sûre d’avoir le temps d’en faire des mieux quand la lumière sera bonne chez moi. Donc vous aurez au moins quelque chose en attendant.

La construction peu évoluée est voulue par le contexte : des élèves ne peuvent pas faire une création parfaite : la pierre, ça se taille mal, même avec des baguettes.

_________________________________________________________

Place à ma bêtise.

Les élèves de 7eme année doivent présenter à un jury de professeurs un sujet de leur choix. Une idée de Dumbledore après avoir entendu parler des TPE moldus.

Cette après-midi, près du stade de Quidditch, le groupe de Gryffondor présente son projet.

Dean Thomas : Bonjour à tous. Aujourd’hui, nous vous présentons notre Landspeeder magique.

Les Landspeeder sont, pour les moldus, un engin inventé par un cinéaste.

Ronald Weasley : Un cinéaste, c’est une personne qui met les petites images dans la boite appelée tévélision.

Hermione Granger : Télévision RON !

Ronald Weasley : Oui, c’est ça.

Dean Thomas : oui donc, un cinéaste du nom de Georges Lucas pour ses films Stars Wars. Une grande saga qui se passe dans le futur. Les Landspeeder sont censés faire voyager les moldus partout sans toucher le sol mais pas très haut. C’est pourquoi nous avons eu l’idée d’utiliser nos balais pour faire voler une masse suffisamment lourde pour ne pas pouvoir voler trop hauts.

Ronald Weasley : et grâce aux Runes de ma mione, on a pu relier les différents balais au balais central piloté par le célèbre pilote : Harry Potter.

Harry Potter : RON !

Ronald Weasley : Oups.

Dean Thomas : Nous avons déjà fait les tests et l’engin vole parfaitement.
De plus, grâce à la folie des fans de Star Wars. Ce projet pourra servir et même fonctionner devant les moldus.

Ronald Weasley : Il nous suffira juste d’un petit coup de peinture et le tour sera joué. Les moldus n’y verront que du feu. Et tu gagneras même le concours du plus réaliste Landspeeder.

Dean Thomas : RON !! Ca, fallait pas le dire !

Ronald Weasley : Oups.

Hermione murmurant à elle-même : Sauf que si ils peignent leur engin, les runes ne seront plus efficaces.

Dean Thomas : Le Landspeeder est composé de deux réacteurs mobiles, chacun étant composé d’un balai et de son camouflage. En effet, selon les moldus, c’est dedans que sont situés les moteurs entrainant l’appareil vers l’avant. Sachez qu’un Landspeeder n’a pas de marche arrière.

Ronald Weasley : Quelle idée.

Drago Malfoy : C’est une idée de moldu : ça ne peut qu’être idiot de toute façon.

Dean Thomas : A l’arrière, les moteurs servent, selon les moldus, à maintenir le Landspeeder en équilibre au dessus du sol. Nous, nous avons opté pour trois balais, reliés par les runes au balai central. Deux en arrière, et un en avant. Le balai à l’avant étant un Imbus tandis que tous les autres sont des éclairs de feu. En effet, le Nimbus présente l’avantage d’être mieux équilibré tandis que les éclairs de feu sont plus puissants (NdA : c’est peut-être l’inverse dans les bouquins mais chut)

Ronald Weasley : Ça c’est une idée d’Harry. Il connait les points forts et faibles des balais mieux que personne !

Les deux garçons : RON !

Ronald Weasley : Ben quoi ?

Hermione Granger murmurant à elle-même : ça ne marchera jamais. Les moldus verront de suite les balais.

Severus Rogue : Bon, pouvez-vous finir avant que le soleil ne se couche ? Il est déjà bien bas et j’ai encore des potions à terminer !

Les gryffondors : OUI PROFESSEUR !

Hermione Granger : Dean, si je me trompe pas de machine, les Landpseeder n’ont pas de toit normalement.

Ronald Weasley : Mais Mione, c’est évident ! Attends, c’est pour une rencontre entre fans en ANGLETERRE. Tu sais, le pays où il peut tout le temps. On ne pouvait pas risquer de mouiller les balais !

Dean Thomas : c’est surtout qu’il fallait cacher les balais.

Minerva MacGonagall, revenant à sa place après avoir fait le tour de l’engin : Dans ce cas, Monsieur Thomas, il aurait fallu prévoir un fond à votre machine.

Ronald Weasley : Oups.

Harry Potter : Oui mais dans ces cas-la, les balais auraient surchauffé. Ils ont besoin d’aération.

Hermione Granger : Va falloir trouver un sort de camouflage pour les moldus…

Il y a en effet un petit problème de fond

Plus loin, un petit groupe observe l’ensemble et se bidonne ou s’extasie.

Professeur Bibine : Ce serait tellement pratique pour transporter les courses et les groupes… à condition de le faire plus léger pour qu’il vole plus haut.

Drago Malefoy : Encore un truc moldu. Ça marchera jamais. Et ça ne sert à rien… comme tout ce qu’invente les moldus.

Blaise Zabini : De toute façon, c’est un projet de gryffondors.

Drago Malefoy : Tu as raison. On ne pouvait pas s’attendre à quelque chose d’utile et de fonctionnel.

Blaise Zabini : Juste à un truc de fous.

Dans tous les cas, la chose est suffisamment surprenante pour que même le professeur Trewlaney soit descendue voir.

Professeur Trewlaney : Mon troisième œil me parle. Il m’annonce de grandes catastrophes ! Le SINISTROS EST ICI !!

Pas tout à fait mais…

… ce n’est sans doute pas mieux. En effet, un détraqueur et un sombral sont venus voir l’objet étrange. De suffisamment loin pour que les sorciers ne les remarquent pas.

Et ils sont loin d’être les seuls à être venus voir le spectacle.

Fumseck, Hedwige et d’autres oiseaux sont venus voir leur concurrents.

Hedwige : T’as vu Fumseck… cela va encore compliquer la distribution du courrier. Va falloir faire attention à leur engin bizarre. Tu crois que c’est plus dangereux que les avions ?

Une poule qui ne sait pas trop comment elle a atterri ici : PIOU PIOU

En fait, c’est un sort raté d’un première année qui lui a évité d’être plumée. (prochainement : un délire à partir de cette chanson : link )

Fumseck : De toute façon, ça ne volera jamais.

Rubéus Hagrid : Dis Buck, tu crois que cet engin pourrait me faire voler ? Tous ces balais, ça doit bien réussir à me porter non ?

Buck : …

Gilderoy Lockart : Oui, c’est intéressant. Cela permettrait très certainement d’affronter le Yéti s’il était encore en vie. N’oublions pas que je l’ai terrassé, comme je l’explique dans mon livre…

Albus Dumbledore : Certes cher ami. Il est vrai que la construction a un côté original et… qu’elle vole !

Sévérus Rogue : Cela tient du miracle.

Minerva : Sévérus !

Albus Dumbledore : Pouvez-vous nous faire une démonstration ?

Dean Thomas : Euh.. Harry ?

Harry Potter : Un petit tour professeur ?

A ce moment-la, tous les membres du jury font un pas en arrière.

Albus Dumbledore : C’est que je me fais vieux.

Sévérus Rogue : Moi, monter dans une invention de gryffondors ? Vous rêvez !

Gilderoy Lockart : Je viens juste de finir mon broshing !

Minerva MacGonagal : Je ne suis guère en tenue.

Au final, Harry fait le petit tour tout seul et revient à son point de départ.

Albus Dumbledore : Bien, vous aurez votre note affichée sur les panneaux lors que nous aurons fini de délibérer. La séance est terminée.

Pour votre information, au final, le trio a eu quelques soucis. En effet, leur appareil a choqué les moldus. C’était « impossible que ce truc vole ». Et pourtant, il volait. Résultat : les oubliators ont du passer par la et le trio a reçu une bonne réprimande. Toutefois, grâce à la célébrité de Harry Potter, aucune sanction lourde n’a été prise contre eux ou leurs familles. Des fois, la célébrité, ça aide.

_________________________________________________________________

Précision qu’on ne voit pas sur les photos : l’avant de l’engin est mobile pour pouvoir prendre les virages correctement et suivre les courbes imposées par l’usage de balais !

Et pas la peine de dire que je ne suis pas du tout une connaisseuse du monde de Star Wars et que je ne sais pas vraiment ce qu’est un landspeeder (comme Ron quoi   :mrgreen: ) dans le détail.


Poster un commentaire

Boite 4726 : le match de quidditch

sorti en 2002, ce set accompagne le film Harry Potter et la chambre des secrets. Drago Malefoy, l’ennemi, est ENFIN dans l’équipe de quidditch adverse et entend bien se montrer supérieur… le sera-t-il.
Elle contient 128 pièces

Boite et sachets

Acheté d’occasion

Les figurines

Trois personnages accompagne le set : Drago Malefoy, Harry Potter et le professeur Bibine, professeur de Quidditch (et arbitre des matchs). Dans ce set, ils ont encore leur jolie tête jaune. Ils font déjà des grimaces. Voyez ainsi la tête perfide et malveillante de Drago et le côté ‘petit garçon innocent’ d’Harry.

La coiffure de Drago correspond à un choix fait pour tous les sets parus les deux premières années d’exploitation de la licence Harry Potter par Lego. Donc : pas de gel dans les cheveux.

Les pièces spéciales

plus tard

Construction

Plus tard

Résultat

L’ensemble est composé de trois buts de taille différentes. Trois buts gris. Les anneaux sont fondus d’une pièce. On construit par contre les socles et les tiges. Sympathique et simple à faire. Solide.

Photo du coffre

Dans le coffre : les trois balles : souaffle et cognards (*2) tels qu’on les retrouve dans les films et les livres.

Avec ces personnages et ces buts, nous trouvons aussi : le lance balle, histoire que les joueurs puissent s’entrainer. Attention : perte des balles très facile avec cet engin. Bon, certains prennent ce lance balle pour un « lance figurines ». Étrangement, cela fâche à tous les coups, le/la propriétaire des Lego…

Et enfin : la tribune. Aux couleurs de serpentard et de gryffondor. Avec même : les logos sur la porte.
Avantage : si vous avez deux fois le set, vous pouvez transformer ces tribunes mixtes en tribune pour une seule maison telles qu’on les trouve dans les films.
Inconvénient : il n’y a qu’une place assise. Petit détail qu’il faudra que je révise plus tard.

Et elles renferment quelques petits secrets.

Un espace sous la tribune pour ranger le matériel (balais, livre des règles du jeu etc etc) Une figurine peut même s’y retrouver enfermée ^^.

Et la cachette du supporter pour y ranger, pétards et autres casse-croûte ^^.

Mon avis

Bref, un petit set mignon, simple de construction et avec des possibilités de jeu énormes (bon, pour faire deux équipes de quidditch complètes, faudra un peu plus de personnages mais chut).

Pour pouvoir faire un terrain de quidditch, il vous faudra deux fois ce set. Je l’ai deux fois et tout est monté. Donc, ne vous étonnez pas des photos que vous allez voir (désolée, il y en a peu mais mon chat adore jouer avec les buts donc… je planque tout très vite)


Poster un commentaire

Rolanda Bibine

NOMS

Nom complet : Rolanda Bibine (d’après le Trading Card Game, son prénom est « Rolanda ». On ne peut cependant pas le considérer comme canonique jusqu’à ce que JKR le confirme ou l’infirme).
Nom original : Rolanda Hooch.
Signification de son nom : « hooch » est un terme argotique signifiant « gnôle ». De la gnôle est bien sûr de l’alcool. « Bibine » est une assez bonne traduction, une « bibine » est un autre terme pour désigner la bière.
Titre : Madame.

FAMILLE, AMIS, ETC.

Ascendance : probablement une sang-mêlé, ses yeux n’étant pas ordinaires.

APPARENCE

Yeux : jaunes, comme ceux d’un faucon.
Cheveux : courts et gris.

POUDLARD

Quidditch : elle a vraisemblablement fait partie de l’équipe de Quidditch de sa maison.

APTITUDES

Aptitudes : c’est une arbitre de Quidditch compétente.
Métier : professeur de vol sur balai ; entraîneur et arbitre de Quidditch à Poudlard.
Type de sorcier particulier :  (ses yeux sont jaunes, comme ceux d’un faucon, mais on n’en sait pas plus).

OBJETS

Autres objets : sifflet d’arbitrage.

Madame Bibine arbitre tous les matches de Quidditch ayant lieu entre les maisons. Au début de l’année, ceux qui veulent faire partie de l’équipe de leur maison doivent passer par elle.

Lors du premier cours de vol de Harry, le balai de Neville démarra tout seul et l’emmena voler dans les airs à son insu. Il fit alors une grosse chute et se cassa le poignet. Madame Bibine accompagna Neville à l’infirmerie et ordonna à ses élèves de ne pas utiliser leur balai durant son absence, sinon ils ne resteraient pas longtemps à Poudlard. Juste après son départ, Drago Malefoy trouva le Rapeltout de Neville. Harry le somma de lui rendre, mais il refusa. Il enfourcha son balai pour narguer Harry, qui se lança aussitôt à sa poursuite, malgré les recommandations du professeur. Malefoy lança alors le Rapeltout à travers les airs et Harry rattrapa de justesse. McGonagall l’aperçut de la fenêtre de son bureau et vint le chercher sur le terrain pour l’emmener voir Olivier Dubois, le capitaine de l’équipe de Quidditch de Gryffondor. Harry, craignant au départ d’être renvoyé avant même d’avoir passé une semaine complète à Poudlard, fut nommé attrapeur, et fut ainsi le plus jeune joueur de Quidditch de Poudlard depuis un siècle.