Les bricks de Séverine Rogue

Quand Lego et Harry Potter rencontrent une douce passionnée, cela donne ceci


Poster un commentaire

Le magicobus, verions officielle du 4755

Voici le magicobus, 1ere version officielle de Lego, sortie en 2005 dans le set 4755

Son contrôleur :

Stan Rocade : on remarque son appareil enregistreur des utilisateurs du Magicobus.

Mis en situation

Avec son chauffeur

 

Détails

Pas de tête indépendante mais elle est bien présente, sur le pare brise en sérigraphiée.

Des lits qui bougent dans le train grâce à cette astuce :

Mon avis

Un set bien jouable (dès lors qu’il y a des roues de toute façon…), qui représente relativement bien le film. Il manque quand même vraiment le chauffeur ! La tête en simple image sur la vitre est trop légère.

Publicités


Poster un commentaire

Le magicobus

« Faites un signe avec votre baguette et montez, montez, nous vous emmènerons où vous voudrez. »
– Stan Rocade

Nom original : Knight Bus.
« Knight Bus » est un jeu de mots avec « Night Bus » (« bus de nuit »). Les bus de nuit roulent toute la nuit dans Londres. Lorsque le métro et les trains arrêtent de circuler (aux alentours de minuit), ils sont les seuls transports publics disponibles. Leur arrivée est toujours un soulagement quand ils viennent (enfin) vous chercher pour vous raccompagner à la maison, et comme ce sont aussi les bus rouges à impériale traditionnels, on pourrait très bien les imaginer en chevaliers dans de belles armures étincelantes venant à votre secours. Les rues étant vides à cette heure de la nuit, le bus bondit à une vitesse considérable pour un bus, une fois hors du centre. Les branches des arbres claquent contre le toit et vous êtes sûr que le conducteur ne va jamais réussir à prendre ce virage (mais il y arrive toujours)… Tout ceci fait penser au Magicobus – à part les lits confortables, les lambris et les chandeliers, bien sûr ! J’adore également le nom de famille d’Ernie Danlmur (« Prang » dans la version originale) : « prang » est un terme argotique de la Royal Air Force (inspiré du malais, je crois) signifiant « crash » ; étendu au traffic routier, il est associé à une attitude insouciante envers les accidents, par exemple « I pranged the Jag last week – what a bore ! » (« J’ai crashé la Jaguar la semaine dernière – quels ennuis ! »). Le Magicobus est un autre exemple de la faculté de JKR à trouver la magie dans la vie de tous les jours – ou, dans ce cas précis, de toutes les nuits.

PROFIL DÉTAILLÉ

Le Magicobus est un bus à triple impériale de couleur violette qui offre un « transport d’urgence pour sorcières et sorciers en perdition ». Il faut juste faire un signe avec sa baguette, et il apparaît. Il est aussi possible de réserver un siège dans le Magicobus pour effectuer des trajets à travers toute la Grande-Bretagne.

Le contrôleur du Magicobus est Stan Rocade. Il porte un uniforme violet, a de grandes oreilles décollées et pas mal de boutons. Stan a à peu près 18 ans. Le conducteur est Ernie Danlmur, un sorcier âgé portant des lunettes très épaisses. Dans la version cinématographique, il est assisté d’une ridicule tête réduite parlante accrochée au pare-brise. Elle n’existe heureusement pas dans le roman.

Le conducteur et le contrôleur s’assoient dans des fauteuils de salon à l’avant du bus. La nuit, il n’y a pas d’autres sièges à bord ; à la place, le Magicobus compte une demi-douzaine de lits en laiton par niveau. Le jour, les lits sont remplacés par des fauteuils pour les passagers. Le bus est éclairé par des chandeliers fixés dans les parois. Un petit escalier de bois mène aux étages supérieurs. Le trajet s’avère chaotique car le bus semble sauter de manière imprévisible d’un endroit un autre. Si vous ne faites pas attention, vous vous retrouverez ballotté à travers tout le bus durant son voyage. Une passagère régulière, Madame Dumarais, devient malade à en avoir la nausée lors de ses trajets dans le bus.

Le tarif du trajet de Little Whinging à Londres est de onze Mornilles. Pour deux Mornilles supplémentaires, vous avez droit à un chocolat chaud et pour encore deux Mornilles de plus, une bouteille d’eau chaude et une brosse à dents de la couleur de votre choix.

Selon Stan, le Magicobus va à n’importe quel endroit de votre choix, du moment que c’est sur la terre ferme

En Lego, le magicobus a droit à deux versions :

Le 4755 et le 4866


Poster un commentaire

Boite 4755 : Le magicobus

Cette boite est sortie en 2004 à l’occasion de la sortie du film « Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban. Elle contient 243 pièces et 2 figurines

La boite et les sachets

Je n’ai pas de photos à vous présenter autre que cette photo officielle.

La boite contient 3 sachets. Un par étage de bus. Peut-être un peu superflu au vu du nombre de pièces.

Les figurines

Sirius Black version animagus

Harry Potter dont la baguette lance un Lumos et sa chouette

Stan Rocade : on remarque son appareil enregistreur des utilisateurs du Magicobus.

La tête parlante (il faut que je refasse cette photo)

Dans cette boite, nous n’avions pas le conducteur du bus.

Pièces bizarres

Dans un premier temps…. toutes les pièces sont bizarres: ce violet n’est pas des plus courants.

Ensuite, ces pièces sortent du lot :

Les deux ronds incolores sont en plus mais c’est tout. Un devant de voiture tout moulé.

Le genre de pièce qu’on ne réutilise pas après. Comment voulez-vous faire avec une sérigraphie pareille ?

Ok, aujourd’hui, ce sont des pièces communes (en dehors de leur couleur) mais quand je l’ai eu… ces pièces m’ont surprise : enfin des arrondis !

On a droit à la pièce sérigraphiée !! YES !!

Construction

A défaut des sachets, voici le paquet des pièces constituant le bus :

Etant donné que j’ai refait ces photos un très long moment après, j’avoue, j’ai pas le courage de refaire autre chose que le simple bus.

Donc, je ne refais pas ça :

Bref, commençons le montage du bus.

J’ai fait les lits d’abord ^^

D’abord le fond.

Et le dessous.

Cela se monte simplement.

Le dos commence à se voir.

Le capot.

Et la place pour le chauffeur.

Fin de la première partie.

On ouvre le sachet 2

Construction simple et rapide.

Hop, en place. Sachant qu’on peut installer une figurine au niveau du chauffeur, je vous laisse évaluer la taille de la bête.

On ouvre le sachet 3

La construction du début est la même.

Puis on attaque le toit.

Le fond du toit.

La deuxième indication du nom du bus.

Et voila le toit.

Et voila le bus fini.

Pièces en rab

Vous n’aurez pas cette photo car je ne l’ai pas prise à l’époque et par la suite, les pièces sont mélangées à mon stock.

Résultat

Il faudra que je complète avec une vue d’ensemble vraiment complète.

Le bus en entier. Chaque étage peut s’ôter facilement pour rendre le bus plus jouable. Un bon point.

Ils ont bien pensé à mettre une porte mobile pour que les passagers puissent entrer au rez de chaussée. Mais ils ont oublié les escaliers intérieurs. Ceci dit, cela ne gène pas beaucoup.

Les lits du magicobus. En fait, un lit par étage. Avec un bel oreiller et…

De quoi empêcher les lits de se bloquer : ainsi, ils naviguent allègrement dans le bus.

Mon avis

Un set bien jouable (dès lors qu’il y a des roues de toute façon…), qui représente relativement bien le film. Il manque quand même vraiment le chauffeur ! La tête en simple image sur la vitre est trop légère.