Les bricks de Séverine Rogue

Quand Lego et Harry Potter rencontrent une douce passionnée, cela donne ceci


Poster un commentaire

Comparaison entre la boite 4714 (gringotts) et le gringotts du 10127

La comparaison est simple : les deux boites n’ont pas le même objectif.

Esthétiquement, le Gringotts du chemin de Traverse 10217  est beaucoup plus beau.

Niveau jouabilité : la 4714 est gagnante haut la main.

La 4714 contient des personnages jaunes, plus fidèles à Lego. Le 10217 a des visages roses, plus fidèles aux films.

Le coffre de la 4714 est bien plus beau que le coffre du 10217.  Et il permet plus facilement la reproduction pour aligner plusieurs coffres.

Le lieu d’accueil est plus fidèle aux livres (sauf qu’unique) dans le 10217. Mais pour jouer, l’accueil du 4714 est imbattable.

En plus, nous ne trouvons que dans la 4714, ce qui fait rêver bon nombre d’entre nous : le début du grand 8 de Gringotts ^^

Pour les gobelins, je trouve dommage d’avoir changé la couleur de la tête en cours de route.

Sur le Gringotts du 10217, j’adore le lustre. Par contre, je ne comprends pas pourquoi les « tableaux » ne sont pas des tableaux de gobelins. Vu l’univers, cela aurait été plus logique.

 

 

 


Poster un commentaire

Boite 4714 : la banque de Gringotts

Référence : 4714, La banque Gringotts
Episode 1 : Harry Potter à l’école des sorciers
Nombre de pièces : 250
Année de sortie : 2002

La boite et les sachets

Achat d’occasion.

Cette boîte est très clairement destinée au jeu. Elle se compose de plusieurs modules très simples de réalisation.

Les figurines

plus tard

Figurines : 4 (Harry Potter, Rubeus Hagrid, 2 Gobelins)

Pièces particulières

Pas de pièce particulière (si ce n’est les gobelins)

Construction

Plus tard

Premier module : tout petit avec son simple « wagonnet » de transport et son gobelin.
Avis personnel : je ne vois pas l’intérêt de ce wagonnet. Les gobelins peuvent utiliser la magie pour léviter les objets derrière eux après tout. Et il est trop petit pour transporter des gens. Ceci dit, d’un point de vue réalisation en Lego, c’est sympa.

Deuxième module : le départ du voyage en wagon à travers les couloirs sans fin de Gringotts.

Troisième module : un coffre.

Et le dernier module : l’accueil de la banque.

Résultat

le départ du voyage en wagon à travers les couloirs sans fin de Gringotts. Quand je vous disais que cette boîte était prévue pour le jeu. Y a juste la place pour les trois personnages ^^

Accroche-toi bien Harry, c’est pas le moment de tomber.

Juste la place pour les figurines. Et bien entendu : chez les gobelins, y a toujours des sacs d’or partout.
Par contre, niveau confort…

Troisième module : un coffre. La clef est fictive bien entendue, par contre…

Ça s’ouvre. Et l’on découvre ainsi que Lego est très radin. Normalement, le coffre est bondé de pièces.

Pour le dos, un bon gros mégabloc qui symbolise bien, à mon avis, le fait que ces coffres sont normalement creusés à même la roche.

Et le dernier module : l’accueil de la banque.

Je ne considère pas les barres « Gringotts » comme des pièces spéciales puisque ce ne sont que des autocollants.

Quand on connait les films, on peut être déçu du rendu. Cela n’a rien de la grandeur de la banque montrée dans le film. Mais on ne peut pas tout avoir.

Gros plan sur le comptoir que l’on peut sortir de sous la voûte puisqu’il n’est que posé.

Démonstration ^^. C’est plus pratique pour jouer.

Les coffres rotatifs de l’accueil (juste la monnaie pour éviter les descentes permanentes aux coffres, je suppose)

Rotatifs et ouvrables !!

Bon ça, c’est la vision de Lego. Pour ma part, j’aurai plutôt tendance à les considérer comme des ranges documents. Y en a toujours tellement des documents quand on va à la banque.

 

Bref, un set très bien pour jouer.