Les bricks de Séverine Rogue

Quand Lego et Harry Potter rencontrent une douce passionnée, cela donne ceci

Tom Elvis Jedusor alias Voldemort

Poster un commentaire

« – Tu ne cherches pas à me tuer, Dumbledore ? Tu ne t’abaisses pas à de telles brutalités, n’est-ce pas ?
– Nous savons tous les deux qu’il existe d’autres moyens de détruire un homme, Tom. Me contenter de prendre ta vie ne me satisferait pas, je l’avoue…
– Il n’y a rien de pire que la mort, Dumbledore. »
– Voldemort et Dumbledore

Date de naissance : 31 décembre54 ans avant la naissance d’Harry
Date de mort : mai du tome 7, Grande Salle de Poudlard, tué par Harry Potter durant la bataille de Poudlard.

Nom complet : Tom Elvis Jedusor (vrai nom).
Nom original : idem / Tom Marvolo Riddle.
Deuxième prénom : Elvis (la mère de Tom vécut assez longtemps pour lui donner son nom : « Tom qui était le prénom de mon père et Elvis qui était celui de mon grand-père. »).
Signification de son nom : « Riddle » signifie « énigme, devinette ».
« Voldemort » (« vol de mort ») est emprunté soit au français, soit au latin. « Volatus » signifie « vol » en latin ; « de » signifie « de » en latin et en français ; « mort » signifie « mort » en latin et en français. Rowling a peut-être crée ce nom en partant du latin, mais on peut imaginer qu’elle l’a emprunté au français, car elle le comprend et le parle parfaitement. Il doit de toute façon être prononcé à la francaise, ce qui n’est par exemple pas le cas dans les films (en v.o.). Dans une interview, on demanda à Rowling comment il fallait prononcer le nom de Voldemort :
– Est-ce « Voldemor-T », ou « Voldemor » ? demanda quelqu’un à propos du terrible ennemi de Harry.
– Je dis « Voldemor », mais je suis bien la seule, répondit Rowling.

Surnoms : « Lord Voldemort » ; « Vous-Savez-Qui » ; « Tu-Sais-Qui » (Ndt : puisque « you » comporte deux nuances en français), « Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom » ; « Le Seigneur des Ténèbres » ; « Tom » (Dumbledore déclara que Tom commença à se faire appeler « Lord Voldemort » quelques années après le début de ses études à Poudlard ; « Mangemort en chef ».
Titre : auto-proclamé « Lord ».
A propos de « JE SUIS VOLDEMORT » : Tom Elvis Jedusor s’appellant Tom Marvolo Riddle en v.o., le réarrangement des lettres donne « I AM LORD VOLDEMORT ». Ménard, notre traducteur, a dû trouver un second prénom pour arriver au même résultat, en enlevant juste « LORD ». Il y a mieux que « Elvis », c’est sûr, mais il a fait de son mieux. Ménard a ensuite trouvé « Jedusor », ce qui se approchait le plus de « Riddle » pour parvenir au même résultat.

FAMILLE, AMIS, ETC.

Ascendance : sang-mêlé  (comme Hitler, dans un sens. Il prônait la suprématie de la race aryenne sans en être un lui-même et avait, selon la rumeur, des ancêtres juifs).
Famille : Jedusor / Gaunt.
Ancêtres : dernier descendant de Salazar Serpentard.
Le « Tom du journal » (Tom à la fin de sa cinquième année) dit à Harry : « (…) j’ai été surpris moi-même de voir mon plan marcher aussi facilement. Je pensais qu’il y aurait bien quelqu’un pour s’apercevoir que Hagrid ne pouvait pas être l’héritier de Serpentard. Il m’avait fallu cinq années entières pour réunir toutes les informations possibles sur la Chambre des Secrets et découvrir le passage secret qui permettait d’y accéder. Comme si Hagrid avait l’intelligence et le pouvoir d’y parvenir ! ». Tom a dû découvrir cette légende de l’héritier et de la Chambre très tôt après son arrivée à Poudlard.
Père : Tom Jedusor.
Mère : Merope Gaunt
Grands-parents paternels : Mr Jedusor et Mrs Jedusor.
Grands-parents maternels : Mr et Mrs Gaunt.
Oncles et tantes : Morfin Gaunt.
Frères et soeurs : aucun.
Epouse : aucune.
Enfants : aucun.

Amis : aucun vrai, mais forma les Mangemorts dans les dix années qui suivirent la fin de ses études à Poudlard. Dumbledore a dit aussi à Harry : « Tu entendras de nombreux Mangemorts prétendre qu’ils ont sa confiance, qu’ils sont les seuls à être proches de lui, les seuls même à le comprendre. Ils se font des illusions. Lord Voldemort n’a jamais eu d’amis et n’a jamais voulu en avoir. »
Animaux de compagnie : Nagini.
Domicile : orphelinat, Albanie, quelques temps au Manoir Jedusor, quelques temps au Manoir Malefoy.
Organisations et attaches : les Mangemorts, qu’il a rassemblés.
Parricide : à Poudlard, Tom était obsédé par son ascendance. Même s’il savait depuis sa première année qu’il était l’héritier de Serpentard, il n’apprit pas l’histoire complète avant de retrouver et de rendre visite son oncle, Morfin Gaunt, durant l’été. Morfin lui dit que son père était un Moldu et que sa mère était une descendante de Serpentard. Tom stupéfixa alors Morfin et se rendit au Manoir des Jedusor pour tuer son père et ses grands-parents. Avant de quitter Little Hangleton, Tom retourna à la cabane des Gaunt et vola l’anneau en or de Serpentard. On ne sait pas comment, mais il réussit également à ensorceler Morfin pour qu’il confesse le crime à sa place. Morfin fut jugé coupable et envoyé à Azkaban.

APPARENCES

A 16 ANS

Yeux : noirs.
Cheveux : noir de jais.
Visage : séduisant.
Voix : rire aigu et froid.
Autres caractéristiques : « jeune homme de grande taille aux cheveux noirs » ; longs doigts.

DANS SA TRENTAINE (lorsqu’il rendit visite à Dumbledore environ 10 ans après avoir quitté l’école)

Yeux : blanc des yeux injecté de sang.
Visage : plus séduisant du tout.
Autres caractéristiques : sa peau mortellement pâle paraissait « cireuse et étrangement déformée. »

AVANT LA POTION DE RENAISSANCE DE QUEUDVER (forme de « bébé »)

Yeux : rouges et flamboyants.
Cheveux : entièrement chauve.
Visage : plat ; semblable à une tête de serpent ; « jamais un enfant n’aurait pu avoir un tel visage ».
Autres caractéristiques : « La chose avait la forme d’un enfant accroupi et pourtant, rien n’aurait pu paraître plus éloigné d’un enfant. C’était un être entièrement chauve, recouvert d’écailles grossières, d’un noir rougeâtre. Il avait des bras et des jambes frêles, graciles. »

APRÈS LA POTION DE QUEUDVER (FORME DÉFINITIVE)

Yeux : rouges, aux pupilles verticales comme celles d’un chat.
Cheveux : chauve.
Visage : plus livide qu’une tête de mort, le nez plat, avec deux fentes en guise de narines, à la manière des serpents.
Autres caractéristiques : « un homme grand et squelettique. » Doigts « d’une longueur surnaturelle ». « Voldemort détourna le regard et commença à examiner son propre corps. Il contempla ses mains, semblables à de grandes araignées blafardes, puis caressa de ses longs doigts blanchâtres sa poitrine, ses bras, son visage. Ses yeux rouges, aux pupilles verticales comme celles d’un chat, paraissaient encore plus brillants dans l’obscurité. »

POUDLARD
Maison : Serpentard.
Responsabilités : préfet
Récompenses, etc. : Médaille du mérite magique ; blason en argent le récompensant pour « Services spéciaux rendus à Poudlard » dans la salle des Trophées ; préfet-en-chef. D’après Dumbledore, « c’était sans doute l’élève le plus brillant qu’on ait jamais vu à Poudlard »
Ce que savait Jedusor avant sa première année : il ne savait rien de ses ancêtres, mais il avait découvert ses pouvoirs : « J’arrive à déplacer des objets sans les toucher. Les animaux font ce que je veux sans que j’aie besoin de les dresser. Je peux attirer des ennuis aux gens qui me déplaisent. Leur faire du mal, si j’en ai envie. » Tom avait aussi découvert qu’il était un Fourchelang. Après que Dumbledore lui eut dit qu’il était un sorcier, Tom supposa que sa mère était une Moldue et qu’il tenait ses pouvoirs de son père

APTITUDES, ETC.

Aptitudes : Fourchelang, Legilimancie
Métier : aucun particulier. Après avoir quitté Poudlard, Jedusor commença travailla quelques temps chez Barjow et Beurk, sur l’Allée des Embrumes. Il était chargé de collecter des objets de valeur et de les acheter au prix le plus bas. Il quitta brusquement son travail et disparut après avoir tué Hepzibah Smith pour obtenir un médaillon et une coupe en or qui appartenaient respectivement à Serpentard et Poufsouffle  (fiche des Horcruxes).
Type de sorcier particulier : Fourchelang.
Epouvantard : la mort, qu’il considère comme quelque chose de honteux. « Il se verrait lui-même mort. »

Miroir du Riséd : JKR a dit qu’il se verrait « lui-même, tout puissant et immortel. »
Centre d’intérêts : le pouvoir absolu, vaincre la mort.
Langues : Fourchelang.
Victimes : Mimi Geignarde (tuée indirectement par le Basilic), son père et ses grands-parents, Hepzibah Smith, Frank Bryce, les grands-parents de Susan Bones, Dorcas Meadowes, Lily et James Potter, Bertha Jorkins (par Queudver sur les ordres de Voldemort),Cedric Diggory (Queudver sur les ordres de Voldemort), Amelia Bones (d’après Cornelius Fudge), Hedwige. (remarque : Voldemort n’a pas tué Quirrell ).
Célèbre pour : avoir été vaincu par Harry Potter par deux fois.
Prophéties : « Ça se passera ce soir ! »
 » Le Seigneur des Ténèbres est là, solitaire, abandonné de ses amis. Pendant douze ans, son serviteur a été enchaîné. Ce soir, avant minuit, le serviteur brisera ses chaînes et ira rejoindre son maître. Avec l’aide de son serviteur, le Seigneur des Ténèbres surgira à nouveau, plus puissant et plus terrible que jamais. Ce soir… avant minuit… le serviteur… ira… rejoindre… son maître… « 
 (Trelawney)
« Celui qui a le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres approche… il naîtra de ceux qui l’ont par trois fois défié, il sera né lorsque mourra le septième mois… et le Seigneur des Ténèbres le marquera comme son égal mais il aura un pouvoir que le Seigneur des Ténèbres ignore… et l’un devra mourir de la main de l’autre car aucun d’eux ne peut vivre tant que l’autre survit… Celui qui détient le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres sera né lorsque mourra le septième mois… » (Trelawney)
Faits magiques majeurs : création d’Horcruxes pour séparer son âme ; ma potion de « magie noire » pour renaître (sang de licorne, venin du serpent Nagini, os de son père, chair de Queudver et sang de Harry). Voldemort utilisa délibérément le sang de Harry parce qu’il voulait que la « magie protectrice » venant de Lily coule aussi dans ses propres veines.

OBJETS

Baguette : if et plume de phénix (Fumseck), 33,75 cm ; baguette de Lucius Malefoy ; Baguette de Sureau.

DANS LES FILMSDans ES/f, Richard Bremmer lui prête sa voix (son visage est en images de synthèse).Dans CS/f, Tom Jedusor est interprété par Christian Coulson.Dans CF/f et OP/f, Voldemort est interprété par Ralph Fiennes.Dans PSM/f, Jom Jedusor est interprété par divers acteurs. Enfant, par Hero Fiennes-Tiffin, le neveu de Ralph Fiennes ; adolescent, par Frank Dillane ; et adulte, par Michael Berendt.

BIOGRAPHIE

Jeunesse

Son père, Tom Jedusor Sr., abandonna sa mère, Merope Gaunt, avant sa naissance, lorsqu’il eut appris que son épouse était une sorcière qui l’avait trompé grâce à un philtre d’amour : celle-ci, en effet avait cessé de lui donner le philtre car, selon Albus Dumbledore, « elle avait dû, avec le temps se persuader qu’il l’aimait vraiment et eut pitié de lui. ». Elle accoucha dans un orphelinat. Désespérée et esseulée, Merope Gaunt mourut une heure après avoir mis son fils au monde ; elle eut juste le temps de dire qu’elle voulait que son fils s’appelle Tom, comme son père, et Elvis, comme son grand-père. Tom Jedusor est, par le sang de sa mère, le seul descendant encore vivant de Salazar Serpentard, ce qui en fait en quelque sorte son héritier. Il resta jusqu’à l’âge de onze ans dans cet orphelinat ; durant les années qu’il y passe, il effraye ses camarades en faisant pendre le lapin de l’un d’eux et en volant des objets appartenant aux autres enfants.

L’endroit était propre mais miteux : une cour nue et un bâtiment carré, plutôt sinistre, entouré de hautes grilles. Mrs Cole en était la directrice. Mrs Cole se souvient que c’était un drôle de bébé qui ne pleurait presque jamais et que, lorsqu’il s’est mis à grandir, il y a eu des « incidents » avec les autres enfants et animaux de l’orphelinat. Tom avait aussi la manie de voler des objets : un yo-yo, un dé à coudre en argent et un harmonica terni.

Quand Albus Dumbledore vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, et lui annoncer qu’il est sorcier, un énorme enthousiasme s’empare de lui. Il répond avec dédain à Dumbledore qu’il savait qu’il était « quelqu’un d’exceptionnel », et fait preuve de son indépendance en déclarant qu’il préfère acheter seul ses fournitures scolaires au Chemin de Traverse.

Arrivé à Poudlard, il est admis à Serpentard : le Choixpeau magique eut à peine effleuré sa tête qu’il l’envoya à Serpentard. Tom ne savait pas encore à ce moment-là qu’il était l’héritier du fondateur même de cette Maison mais, selon Dumbledore, il pourrait l’avoir su dès le soir même. Il séduit ses professeurs : il est studieux, consciencieux, vient d’un orphelinat et a « un don pour avoir ce qu’il veut ». Durant les années qu’il passe à l’école de sorcellerie, il fait des recherches assidues — et inutiles — sur les origines de son père, croyant que celui-ci a été jadis élève de Poudlard car il pensait de sa mère que « si c’était une sorcière, elle ne serait pas morte », et ignorant que son père n’était en fait qu’un Moldu ; il se voit obligé d’assumer que son père n’a jamais fait ses études à Poudlard et qu’il est encore moins un sorcier. Une rage nait ainsi en lui. Son âme, alors déformée par la fureur, est déjà en germe celle du mage noir qu’il va devenir. C’est pourquoi il décida de changer de nom ; il ne voulait pas porter le nom d’un « sale Moldu » qui a abandonné sa mère.

Il se met donc à effectuer des recherches sur ses origines « maternelles » et découvre que c’était en réalité sa mère qui était une sorcière, descendante directe de Salazar Serpentard.

La Chambre des Secrets

Il découvre aussi qu’il a la capacité, comme son aïeul, de parler le Fourchelang, la « Langue des Serpents » ; par la même occasion, il apprend l’existence d’une « Chambre des Secrets » dans le collège, et que « seul l’héritier de Serpentard a le pouvoir d’ouvrir cette chambre ». Toutes ces révélations l’amènent, après avoir découvert tous les secrets de la Chambre, lors de sa cinquième année d’études, à ouvrir celle-ci, et ainsi libérer le Basilic en lui ordonnant — en Fourchelang — de traquer les élèves de Poudlard qui n’auraient pas le sang pur » les Sang-de-Bourbe et de les tuer ; le Basilic peut tuer d’un simple regard. Le monstre finit par tuer une élève, Mimi Geignarde. À la suite de cet incident, Tom, apprenant que l’école menaçait de fermer, fait croire au ministère de la Magie que le coupable était Rubeus Hagrid, alors élève de troisième année, en utilisant comme prétexte que Hagrid est en possession d’une araignée géante, Aragog. Par la suite, Tom laisse derrière lui un journal intime qui contient entre ses pages son souvenir, afin d’assurer la perpétuité de la Chambre des Secrets. Par la suite, Lucius Malefoy glisse le journal intime parmi les fournitures scolaires de Ginny Weasley qui, possédée par son « souvenir », ouvrira la Chambre et écrira des messages ensanglantés sur les murs de Poudlard.

Entre sa cinquième et sa sixième années à Poudlard, il se rend auvillage de ses parents et tue froidement son père, Tom Jedusor Sr., ainsi que ses grands-parents, et se débrouille pour que ce soit son oncle qui soit accusé de ces meurtres.

Lorsqu’il parvient à sa septième et dernière année, il demande au professeur Slughorn des informations sur les Horcruxes : un objet dans lequel on introduit une partie de son âme après avoir commis un meurtre. Le journal intime sera le premier Horcruxe de Voldemort, et c’est probablement pour cette raison que ce « souvenir » a le pouvoir de « penser ».

Ensuite, après avoir obtenu toutes ses BUSE et tous ses ASPIC, Tom demande le poste de professeur de défense contre les forces du Mal qui lui est refusé à cause de son jeune âge. Il s’engage alors chez Barjow et Beurk où il se révèle un vendeur talentueux, au physique envoûtant. Avant de créer ses Horcruxes — action qui lui amputera l’âme et le rendra très laid —, Tom était très beau et très charmant. Après cela personne n’entend plus parler de Tom pendant longtemps. Puis il revient et redemande le poste de professeur de DCFM auprès de Dumbledore, nouvellement nommé directeur de Poudlard. Dumbledore refusa catégoriquement. Humilié et mis en colère par ce refus, Voldemort lança vraisemblablement une malédiction sur le poste convoité. Depuis ce jour, aucun professeur n’y resta plus d’un an.

Ascension au pouvoir – Lord Voldemort

Tom devient alors l’un des plus redoutables mages noirs que la Terre ait porté en prenant définitivement le titre de Lord Voldemort. Le nom est construit par l’anagramme : « JE SUIS VOLDEMORT = TOM ELVIS JEDUSOR » (il s’est lui-même attribué le titre de Lord) ; dans la version anglaise, « I AM LORD VOLDEMORT = TOM MARVOLO RIDDLE ». Le nom Voldemort, admis comme étant un mot-valise français, est utilisé dans toutes les langues, la question de l’homonymie du mot « vol » restant ouverte.

Il regroupe autour de lui une troupe de sorciers appelée les « Mangemorts ». Ces derniers le suivent pour diverses raisons : peur, conviction idéologique, simple intérêt, ensorcèlement, ou tout simplement bêtise. Cette époque, où Voldemort était à l’apogée de son pouvoir, est certainement l’une des plus sombres pour le monde de la Magie. En effet, « Le Seigneur des Ténèbres », ainsi nommé par ses serviteurs, est sans pitié et n’hésite pas à tuer toute personne se mettant en travers de son chemin.

Severus Rogue lui rapporte alors le début d’une prophétie : « Celui qui a le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres approche… il naîtra de ceux qui l’ont par trois fois défié, il sera né lorsque mourra le septième mois… »N’ayant connaissance que du début de la prophétie, Voldemort rechercha un enfant né à la fin du mois de juillet issu de parents sorciers. Or deux enfants correspondent au début de la prophétie : Harry Potter et Neville Londubat. Il choisit Harry Potter, voyant en cet enfant qui, comme lui est un « Sang-Mêlé », le bébé dont parlait la prophétie. Mais, dans la nuit du 31 octobre, alors qu’il venait de tuer les parents de Harry, il fut incapable de tuer ce dernier, son sortilège se retournant contre lui. Harry devient ainsi « Le Survivant », le seul à avoir survécu au sortilège de la Mort, l’Avada Kedavra, et à avoir vaincu Vous-Savez-Qui ; néanmoins Voldemort n’est pas tout à fait mort car, ayant créé six Horcruxes d’après Dumbledore, il n’a pas pu mourir. Il tente de retrouver forme humaine en essayant de s’emparer de la fameuse Pierre philosophale, durant la première année de Harry à Poudlard. Mais ce dernier parvient à l’en empêcher, et Voldemort doit attendre la fin de la quatrième année de Harry à Poudlard pour parvenir à revenir entièrement à la vie, grâce à l’aide de Peter Pettigrow qui parvient à le localiser dans les forêts albanaises où il se cachait. Néanmoins, une fois encore, Harry lui échappe, et annonce à la communauté des sorciers son retour.

Durant le tome 5, Voldemort tente de récupérer la prophétie complète, dont une copie est stockée au ministère de la Magie. Mais comme une prophétie ne peut être dévoilée qu’à celui ou ceux qu’elle concerne, et qu’il ne peut pas se rendre lui même au ministère qui ne croit pas à son retour, il tente d’utiliser Harry en contrôlant son esprit par l’intermédiaire de ses rêves, pour l’amener à se rendre lui-même dans le Département des mystères du ministère. Mais contrairement à ce que Voldemort espérait, Harry, malgré une irrésistible et croissante envie d’atteindre l’objectif de s’emparer de l’objet recherché, n’éprouve pas la curiosité de se rendre au Département des mystères ; Voldemort, se servant des informations recueillies par la famille Malefoy grâce à Kreattur, fait croire à Harry, au moyen d’une fausse vision, qu’il est lui-même en train de sommer son parrain, Sirius Black, de récupérer la prophétie sous peine de torture, voire d’assassinat. Sa ruse réussit.

Au terme d’un combat opposant le Seigneur des Ténèbres à Albus Dumbledore, les deux plus grands sorciers modernes, il finit par s’enfuir une fois de plus, ayant échoué dans sa quête de la prophétie, et n’ayant une fois de plus pas réussi à éliminer Harry. Sa seule satisfaction est de constater que Dumbledore vieillit et que ses pouvoirs, encore puissants, s’en ressentent.

Les Horcruxes

Un Horcruxe est un objet dans lequel une personne a dissimulé une partie de son âme. Il peut s’agir d’un objet inanimé ou d’un animal. Pour créer un Horcruxe, il faut commettre un meurtre, ce qui déchire l’âme, puis enfermer le fragment d’âme dans un objet ou un animal, à l’aide d’une formule magique. Dans le tome 6, on apprend que Lord Voldemort a eu la volonté de volontairement diviser son âme en sept parties- ou Horcruxes-, le nombre sept faisant référence à la magie puissante ; six des sept « morceaux d’âme » sont conservés dans des Horcruxes, le septième étant le morceau d’âme restant dans le propre corps de Voldemort.

Les six parcelles ont été placées dans six objets différents à haute valeur symbolique : en effet, ces objets ne sont pas quelconques puisque Lord Voldemort a un penchant fétichiste qui le pousse à utiliser des objets qui soient pour lui une source d’orgueil comme l’emploi d’objets ayant appartenu aux quatre fondateurs de Poudlard, qui a toujours été l’endroit où Voldemort se sentait chez lui.

Voldemort n’hésite alors pas à mutiler son âme dans le seul but d’assouvir sa soif d’immortalité. C’est d’ailleurs pour cela qu’il ne meurt pas dans les épisodes antérieurs, car il reste toujours des parties de son âme conservées dans plusieurs Horcruxes, comme autant d’ancrage dans la vie. Il ne pourra mourir totalement que si tous ses Horcruxes sont détruits.

Dumbledore découvre secrètement plusieurs de ces objets, dont la Bague de Gaunt (Elvis Gaunt étant le grand-père maternel de Voldemort) qu’il détruit au prix d’une grave meurtrissure à sa main gauche qui est comme morte car brûlée par la protection placée sur cet objet, ainsi que le journal intime de Tom Jedusor que Harry a détruit durant sa deuxième année. Selon les connaissances du Tome 6, il n’en reste donc plus que quatre à détruire. De fait, Harry et Dumbledore supposent que ces quatre objets sont : le médaillon-Horcruxe créé à partir du médaillon de Salazar Serpentard, la coupe-Horcruxe créée à partir de la coupe de Helga Poufsouffle, Nagini le serpent de Voldemort et un dernier objet, ayant appartenu à Rowena Serdaigle ou à Godric Gryffondor, il s’avère ensuite qu’il s’agit du diadème-Horcruxe créé à partir du diadème de Rowena Serdaigle.

Voldemort fait pression sur Drago Malefoy en lui donnant l’ordre de tuer Dumbledore sous peine de mourir avec ses parents. Cette mission difficile est sans doute un acte de punition et de vengeance après le fiasco du père de Drago, Lucius Malefoy, lors de la bataille pour la prophétie au ministère de la Magie.

C’est en fait Rogue qui tue Dumbledore au final. On ne sait pas à ce moment-là si Rogue agit alors sur ordre de Voldemort ou de Dumbledore, ou selon sa propre volonté. Cependant, Rogue était retenu par le Serment Inviolable qu’il a conclu avec la mère de Drago, qui l’obligeait à aider ce dernier en toutes circonstances, y compris en accomplissant sa tâche à sa place. (Il sera dévoilé par la suite que Rogue aura obéit à Dumbledore)

Après la mort de Dumbledore, Poudlard est menacée de fermeture et Harry décide de partir lui-même à la recherche de ces fameux Horcruxes.

À la fin du septième tome, Harry apprend qu’il est lui-même le septième Horcruxe que Voldemort a involontairement et accidentellement créé la nuit du 31 octobre 1981. En tentant de le tuer par l’Avada Kedavra dans la Forêt interdite, Voldemort ne fait que détruire lui-même la fraction d’âme qui se trouvait dans le corps de Harry. Ainsi en lieu et place de six Horcruxes initialement prévus, ce furent sept qui furent créés.

L’achèvement de la deuxième guerre

Dans le septième tome de la série, Harry Potter et les Reliques de la Mort, Lord Voldemort parvient enfin à prendre le pouvoir dans le monde des sorciers et à mettre en application son programme de toujours.

Il tue Rufus Scrimgeour et s’empare du ministère de la Magie, qu’il contrôle désormais via un ministre fantoche soumis au sortilège de l’Imperium, Pius Thicknesse. Il prend également indirectement possession de Poudlard en faisant nommer son fidèle Severus Rogue directeur de l’école, et en plaçant les Carrow (un frère et une sœur Mangemorts) spécialistes de la magie noire à des postes d’enseignants.

La terreur s’abat sur tous ceux qui n’ont pas le « sang-pur » : les Sang-de-Bourbe. De même, les « traîtres à leur sang », à l’image d’Arthur Weasley, sont surveillés de près et à peine moins en danger. Les meurtres, les tortures, les enlèvements ou les rackets se multiplient contre eux ou contre de nombreux Moldus. Les elfes de maison et les gobelins ne sont guère mieux traités par le nouveau régime.

Parallèlement, le Seigneur des Ténèbres soumet la population magique à une intense propagande, puisqu’il contrôle La Gazette du sorcier et tous les médias, et que les récalcitrants sont frappés à travers leurs familles. Ainsi Xenophilius Lovegood doit-il changer sa ligne éditoriale sous peine de ne plus revoir sa fille Luna, arrêtée. Des affiches appellent partout à dénoncer son vieil ennemi Harry Potter, traité d' »Indésirable numéro 1″. Pour mieux débusquer les membres hors-la-loi de l’Ordre du Phénix, le nom même de Lord Voldemort est désormais ensorcelé : toute personne assez audacieuse pour prononcer son nom tabou est immédiatement repérée par magie, où qu’elle se cache.

La terreur et la propagande exercées par Lord Voldemort dans ce 7e tome ne sont pas sans analogies transparentes avec celles des totalitarismes du XXe siècle. Son obsession de la pureté du sang évoque en écho les doctrines nazies et les lois raciales d’Hitler et des collaborationnistes européens. La survie d’une résistance clandestine qui continue à défier Voldemort évoque immanquablement l’Europe sous domination nazie: ainsi quand Hagrid doit prendre le maquis pour avoir organisé une fête secrète de soutien à Harry, ou lorsque les amis de Harry, sous pseudonymes, émettent une émission radio clandestine anti-Voldemort, à l’image des émissions de la BBC pendant la Seconde Guerre mondiale.

La victoire de Voldemort ne peut toutefois être complète tant que Harry survit, et que son nom rallie les espoirs et les résistants. Au début du livre, Voldemort tente de le tuer peu avant ses 17 ans lorsque l’Ordre du Phénix le transfère depuis la maison des Dursley. Au cours d’une folle bataille-poursuite aérienne, où l’on découvre que Voldemort sait voler, il parvient à tuer l’Auror Maugrey Fol Œil. Mais la baguette qu’il a emprunté à Lucius Malefoy échoue à faire du mal à Harry. Au contraire, c’est la baguette de Harry, jumelle de celle de Voldemort, qui déclenche un sortilège puissant contre le Mage Noir, sans même que Harry l’ait voulu.

Inquiet de ce phénomène, Voldemort torture le fabricant de baguettes magiques Ollivander jusqu’à ce qu’il lui révèle la gémellité de leurs baguettes. Il part à l’étranger à la recherche de la Baguette de Sureau, la plus puissante du monde, supposée invincible, et qui constitue l’une des trois Reliques de la Mort. Il en cherche le dernier propriétaire, et tue pour cela le mage noir Grindelwald dans sa prison de Nurmengard. Puis il va à Poudlard profaner la tombe du vainqueur de Grindelwald et dernier propriétaire de la baguette : Dumbledore, des mains duquel il arrache enfin la baguette convoitée. Plus tard, Voldemort fait tuer froidement Severus Rogue, meurtrier de Dumbledore, par son serpent Nagini, pour s’assurer d’être bien le nouveau propriétaire légitime de la baguette.

Découvrant tardivement qu’en son absence, Harry et ses amis ont commencé à chercher ses Horcruxes, Voldemort revient pour vérifier une à une les cachettes de ces derniers. Il découvre avec rage la disparition de la coupe, de la bague, du médaillon. Il livre involontairement à Harry, qui peut toujours entrer en vision dans son esprit, la cachette du diadème, le prochain Horcruxe : à Poudlard.

Venu alors assiéger l’école des sorciers, Voldemort invite Harry, au terme d’un premier assaut très meurtrier, à venir se livrer à lui d’ici une heure sous peine de reprendre l’attaque et de tuer encore plus de gens.

Entre-temps, dans la Pensine, les pensées du défunt Rogue ont appris à Harry la vérité : il est lui-même le septième Horcruxe de Voldemort. La nuit du meurtre des parents de Harry et de la destruction de son corps, le Seigneur des Ténèbres a, sans le savoir, déposé une partie de son âme dans le seul corps vivant à proximité : celui de Harry. Ainsi s’expliquent les connexions entre leurs deux âmes, ou leur don commun du Fourchelang. Cela implique aussi l’impossibilité pour Voldemort de mourir tant que Harry vit…

Aussi lorsque Harry paraît devant lui dans la Forêt interdite, Voldemort peut lui infliger l’Avada Kedavra sans que ce dernier résiste. Croyant Harry mort- et ignorant qu’il n’a détruit que la part de son âme qui demeurait dans son ennemi, le 7e Horcruxe- Voldemort se présente triomphalement aux portes de Poudlard. Il annonce à tous le remplacement de toutes les maisons par la seule maison de Serpentard. Il tente de rallier Neville Londubat et d’en faire un Mangemort. Mais la bataille reprend, pendant laquelle Neville parvient à tuer Nagini, le dernier Horcruxe. Voldemort voit tomber autour de lui ses partisans, notamment sa fidèle lieutenante Bellatrix Lestrange.

Puis à la rage de Voldemort, Harry révèle qu’il n’est pas mort. Le duel ultime s’engage dans le grand hall de Poudlard. Voldemort apprend de Harry que Rogue a toujours été du côté de Dumbledore depuis le meurtre de sa mère, qu’il aimait en secret. Harry n’hésite plus à se moquer de lui, à l’appeler par son vrai nom, Tom Jedusor, à railler son incapacité à apprendre de ses erreurs, au premier chef son mépris pour l’Amour. Il explique au Mage Noir qu’en se sacrifiant pour les hôtes de Poudlard comme jadis sa mère s’est sacrifiée pour lui sans chercher à résister, il a rendu ses sortilèges maléfiques pareillement impuissants à leur nuire. Il l’incite même à montrer du remord tant qu’il est encore temps.

Voldemort, inquiet, se croit cependant toujours invincible tant qu’il possède la Baguette de Sureau. Mais Harry lui révèle aussi qu’il n’en est pas le vrai maître, car Rogue n’a jamais vaincu Dumbledore, il n’a fait que le tuer selon un plan préalablement convenu entre eux. Le vrai propriétaire de la baguette est Drago Malefoy, qui avait désarmé Dumbledore, et par voie de conséquence, Harry lui-même, qui a entre-temps désarmé Malefoy.

Refusant de le croire, Voldemort utilise à nouveau l’Avada Kedavra contre Harry qui, de son côté, utilise l’Expelliarmus. Une dernière fois, le sortilège lui est renvoyé tandis que sa baguette lui est arrachée des mains et retombe dans celle de Harry. Voldemort meurt sur le coup. Son pouvoir s’effondre avec lui, ses partisans sont arrêtés ou se dispersent. Son corps est emporté dans une chambre de Poudlard pour ne pas être mêlé à ceux de ses victimes. La destinée finale de ses restes n’est pas précisée.

Anecdotes

  • Le 30 juillet 2007, lors d’un chat avec des fans sur le site de Bloomsbury, J.K. Rowling a précisé plusieurs choses au sujet de Voldemort.
    • Harry et Voldemort sont en fait parents -très éloignés- reliés par les frères Peverell. En effet, d’aprèsJ.K. Rowling, Harry et Voldemort seraient cousins éloignés. Bien sûr, la plupart des familles de sorciers sont liées entre elles et le sang des Peverell s’est assez répandu.
    • Voldemort a récupéré sa baguette magique grâce à Queudver, qui l’avait volée là où elle était tombée -la maison des Potter.
    • Le fait que Voldemort ne puisse comprendre l’amour est symbolisé par le fait qu’il soit issu d’une union sans amour, il n’y a pas de venue au monde plus préjudiciable. Les choses auraient pu être différentes si sa mère avait survécu, l’avait élevé et aimé.
    • Dans son arrogance, Voldemort n’a pas cru que quelqu’un serait assez intelligent pour découvrir ses Horcruxes. Mais Regulus Black a quand même compris pourquoi Voldemort était persuadé qu’il ne pouvait pas mourir.
    • Pour faire ses Horcruxes, Voldemort a commis les meurtres de Mimi Geignarde pour le journal intime, de Tom Jedusor Sr. pour la bague, d’Hepzibah Smith pour la coupe, d’un clochard moldu pour le médaillon, du vieux jardinier de la famille Jedusor pour Nagini, et d’un paysan albanais pour le diadème.
    • Bien que la mort soit sa plus grande peur, Voldemort n’a pas pu choisir d’être un fantôme, peut-être à cause de ses Horcruxes. Il est obligé d’exister sous une forme torturée dans King’s Cross.
    • Voldemort n’a pas utilisé l’occlumancie contre Harry parce qu’il a perdu le contrôle et a été incapable d’empêcher Harry de voir dans son esprit. Il n’a jamais compris entièrement le lien qui les liait puisqu’il ne savait pas que Harry était son dernier Horcruxe.
    • Bellatrix Lestrange a toujours été amoureuse de lui.

Secrets du tournage

  • Voldemort n’a pas les yeux rouges ni les pupilles verticales dans les films.
  • Ralph Fiennes portait lors des tournages des points sur le visage afin de permettre l’effacement de son nez par traitement de l’image.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s